À la découverte des aquarelles

Pendant les beaux jours, je vais généralement dans un parc pour profiter de l'air, et remplir mon carnet croquis par la même occasion. Je me suis mise à chercher un moyen simple, efficace et peu encombrant afin d'ajouter de la couleur dans celui-ci. L'aquarelle me paraissait parfaite pour cet usage ! Ne connaissant pas du tout ce medium, j'ai donc parcouru l'internet à la recherche d'informations. Qu'acheter pour débuter et peindre à l'extérieur ?


Les aquarelles se présentent sous plusieurs formes, principalement sous forme liquide en tubes, ou solide, en godets (il existe aussi des encres aquarelles et des crayons aquarellables, mais je n'en parlerai pas ici). Forcément pour pouvoir facilement utiliser mes aquarelles à l'extérieur le godet parait la meilleure alternative. J'ai donc cherché un set pas trop petit, mais pas trop grand non plus, le tout à un prix raisonnable.

 

Aquarelle fine et l'extra-fine.

J'ai découvert qu'il existait aussi deux types de qualité de peinture : l'aquarelle fine et l'extra-fine.
En anglais, c'est bien plus parlant, puisque ça se nomme respectivement "student grade" et "artist grade".

La différence entre les deux est la quantité de pigment et de liant contenu dans la peinture. 
L'aquarelle fine est sensée être de moins bonne qualité et aussi moins cher pour une utilisation non-professionnelle. Elle contient moins de pigment et plus de liant. Tu l'auras deviné, l'aquarelle extra-fine, de meilleur qualité et plus coûteuse, contient plus de pigment et moins de liant.

Et pourtant, il existe des aquarelles extra-fines comparables au prix d'aquarelles fines. Pourquoi donc acheter de l'aquarelle fine ? Me suis-je dit. Et c'est comme ça que j'ai fini par acheter cette jolie boite :

 

 

C'est un set de 24 couleurs (j'ai retiré 2 couleurs que je n'aimais pas du tout entre-temps) de chez White Nights, un fabricant russe. Les godets sont présentés dans une boite en métal, le couvercle pouvant servir de surface pour mélanger les couleurs à l'intérieur.
J'ai acheté ce set sur amazon pour 35€, ne le trouvant pas ailleurs (ou alors je trouvais des set dans une boite en plastique, et pour une raison oubliée entre temps - sûrement très importante - je voulais une boite en métal). Pour l'accompagner, j'ai aussi acheté un pack de 3 pinceaux à réservoir d'eau (un des 3 sur la photo), ce qui me permet de ne pas galérer avec des pots d'eau. Pour rincer le pinceau, j'ai récupéré un vieux chiffon suffisamment absorbant et le tour était joué.

Sachez aussi que ce sont des godets entiers, la plupart des fabricants vendent des demi-godets. J'en ai normalement pour plusieurs années de peinture avec ce set !

 

Ces aquarelles sont dites "extra-fine" et ont une super réputation sur internet. Principalement à cause de leur rapport qualité/prix.
Il suffit d'un peu d'eau pour réactiver la peinture dans le godet et la couleur obtenue au bout du pinceau est, en effet, très pigmentée !

Voici un extrait de mon carnet croquis de l'époque :

 

La plus part des visages sont dessinés à partir de photos trouvées sur Pinterest, en aucun tout ceci ne sort de mon imagination (à part les visages les plus fades xD). Oui oui, je vais au parc pour dessiner des visages d'après photo, c'est comme ça ^^

 

Premier sentiment positif !
Les couleurs sont plutôt belles (sauf les 2 que j'ai virés de la boite x)), je ne galère pas à les réactiver et avec juste la pointe du pinceau, je récupère une couleur très intense.

 

 

Très vite, j'ai voulu faire une illustration avec ces aquarelles. En plus, j'avais acheté un set d'extra-fine, donc parfait pour un travail plus pro que dans mon carnet croquis. L'illustration en question c'est "Sushi Chef", vous pouvez lire un article à son sujet ici même : https://www.plume-illustrations.com/blog/illustration-etape-par-etape/illustration-sushi-chef.

 

Et là, c'est de suite moins sympa.
Dès que je veux faire des aplats un peu grand, je suis en galère. Surement, parce que je n'ai pas de gros pinceaux... Je n'avais que mes pinceaux à réservoir d'eau, pratique pour des petits dessins, mais sure une feuille A4, c'est de suite plus compliqué... Les pinceaux, j'en parlerai dans un autre article du coup parce que j'ai fait de chouettes découvertes suite à cette déconvenue :D.
Ensuite, je me suis retrouvée à préparer un mélange de couleurs en assez grosse quantité pour être sure de ne pas tomber à court pendant l'illustration et m'éviter la déception de ne pas arriver exactement à la même couleur pour la suite. Je n'ai pas pu finir mon illustration dans la journée, et je m'y suis remise le lendemain. Mon mélange avait séché dans la nuit, mais l'aquarelle est sensée se réactiver avec de l'eau donc pas de soucis à priori. Sauf que....

 

Sauf qu'en ajoutant de l'eau dans mon mélange séché, je vois la couleur se fragmenter en poussière et j'ai beau touiller avec mon pinceau, la couleur ne refondra pas entièrement dans l'eau et gardera un aspect poussiéreux. Comme si j'avais effrité finement de la craie dans de l'eau. :(

J'ai dû refaire mon mélange avec la galère que je souhaitais m'éviter... J'ai fini par recommencer mon illustration et j'ai changé de couleur pour l'aplat du fond en espérant que celle-ci sera plus commode. Un mélange de jaune avec une pointe de rose, et ce fut un succès ! L'aplat n'est pas très "à plat", mais je m'en suis fait une raison, avec ces tout petits pinceaux ça ne sera pas possible.

 

Mais quand même cet aspect "craie" de la couleur quand je la réactive m'interroge... Et je découvre que c'est un aspect généralement associé à l'aquarelle fine, et non extra-fine. Pourtant y'a bien écrit extra-fine sur les aquarelles White nights... M'aurait-on menti ?
Peut être... Seules quelques couleurs ont ce comportement, mais en gros, j'avais acheté un set dont la qualité de la peinture n'était pas constante d'une couleur à l'autre. À force je savais quelles couleurs il me fallait éviter...
 

J'ai fini cette illustration comme j'ai pu. J'ai eu tellement de mal à la finir qu'à la fin, elle ne me plaisait pas ! :[
Sentiment vite effacé, et au final, j'ai beaucoup de tendresse pour cette illustration qui est tout de même bien mignonne ^_^

 

Parlons pigment.

Mais revenons aux aquarelles...

J'ai poussé un peu plus mes recherches sur le sujet.
Je me suis rendue à mon magasin d'art du coin (Boesner à Bordeaux centre), et je suis allé voir ce qu'ils avaient en aquarelle. Dans leur rayon aquarelle extra-fine, j'y ai principalement trouvé du Winsor & Newton, Schmincke et Senelier. J'ai pu me rendre compte que sur des couleurs très proches de ce que j'avais avec mes White Nights, il n'y avait pas le même nom.

Voici un petit échantillon des couleurs White Nights sur papier (je vais utiliser les noms anglais, souvent plus concis que les noms français) :

 

Les 2 couleurs manquantes sont : "Dunkel" (un vert foncé, proche d'un vert de vessie - ou sap green en anglais, avoue, le nom en anglais est plus chouette hein) et "Cadmium Orange (un.. orange. ^^).
D'ailleurs il faudrait aussi que je retire le "Mars brown"  et le "Yellow Ochre" ! Le "Mars brown" a des petits morceaux dégueu dans la couleur, ça ne se vois pas forcément sur la photo, mais c'est vraiment moche en vrai  -_-
 

J'avais l'impression que chaque fabricant changeait le nom des couleurs pour apporter sa touche personnelle... C'est un peu le cas, mais en général, le nom dépend du ou des pigments utilisé(s) en fait.
Par exemple ici la couleur "Madder lake Light" ressemble beaucoup à une couleur appelée ailleurs "Alizarine crimson". Mais les deux utilisent des pigments différents. White nights avec son "Madder lake light" utilise le pigment PR187, "Alizarine crimson" est PR83. Même si ça se ressemble beaucoup, se sont donc bien deux pigments différents pour deux couleurs différentes (même si l’œil affûté fera surement la distinction ^^). Et c'est à ce moment-là que j'ai compris l'importance des pigments utilisés. Certains pigments sont robustes, d'autres sont dit fugitifs et peuvent perdre de leur intensité (voir même changer de couleur !) avec le temps selon leur exposition à la lumière. Apparemment, PR187 est plus résistant que le PR83. Un bon point pour White Nights donc !


 

Certaines couleurs peuvent être composées de plusieurs pigments. Ici, "Yellowish green" est composée de PG7 et PY3 (un pigment vert - G pour green- et un pigment jaune - Y pour yellow -  jusque là tout est logique vu le nom de la couleur).
"Indigo" est composée de 3 pigments : PBk7, PB15 et PV3 (un noir - Bk pour black - , un bleu - B pour blue - et un violet).


Le truc avec l'aquarelle, c'est que plus on mélange de pigments, plus la couleur risque de devenir boueuse. On comprend que mélanger plusieurs couleurs avec multiple pigments peut vite devenir dangereux.
En y regardant de plus près, je me rends compte que la couleur "Umber" chez White Nights contient 3 pigments (PY43, PBr7 - Br pour brown, marron, PBk7), là où un autre fabricant n'en utilise qu'un seul pour cette même couleur (Holbein utilise PBr7 tout seul). Il y a peut-être une raison particulière pour ce choix de la part de White Nights, mais je ne la connais pas ! Aussi je trouvais étonnant de voir le même pigment PBr7, sûrement traité d'une façon différente par Holbein qui du coup n'a pas besoin de mélange ? Si quelqu'un sait le pourquoi du comment, je suis très curieuse ^^

 

Bref, je suis loin de tout savoir sur les pigments, mais l’essentiel de ce que j'ai retenu, c'est que :

  • Il existe des pigments plus résistants que d'autres à la lumière.
  • Chaque fabricant note la résistance à la lumière de ses couleurs, mais le mieux reste de faire des tests soi même (en laissant un échantillon au soleil et un échantillon témoin à l'abri dans une chemise).
  • Le mélange de trop de pigments peut mener à un aspect boueux de la couleur finale. Il faut donc privilégier les couleurs à pigment pur, et n'utiliser les couleurs à plusieurs pigments que comme confort pour s'éviter des mélanges, mais les re-mélanger n'est pas forcément une bonne idée.

 

Trouver mon aquarelle et mes couleurs.

Je parlais plus haut d'Holbein, et c'est tout simplement parce que c'est le fabricant des nouvelles aquarelles que j'ai acheté.
Au final, si la qualité des White Nights ne m'a pas dérangé pendant mes sessions de croquis, lors du passage au travail d'illustration en atelier, j'ai vraiment eu l'impression de lutter, et je ne prenais pas beaucoup de plaisir à les utiliser.

Je n'avais pourtant pas envie d'abandonner l'aquarelle, et voyant les illustrations d'autres artistes, j'avais toujours très envie d'en faire !
J'ai donc continué de creuser le sujet pour mieux connaître ce medium et éventuellement trouver l'aquarelle qui me convient.

 

J'apprends donc que le ratio de pigment/liant et les pigments utilisés, la recette du liant et le broyage du pigment vont aussi faire varier le comportement et éventuellement la qualité de l'aquarelle.
 

Pour le liant, généralement de la gomme arabique, beaucoup de fabricants y ajoutent du miel sensé améliorer la fluidité de la couleur. Et c'est ce qui donne cet aspect un peu collant aux godets White Nights même s'ils sont secs. Je n'ai pas trop d'avis sur le sujet, Holbein n'utilise pas de miel et je n'ai pas senti de soucis de fluidité.
Certains fabricants y ajoutent aussi du fiel de bœuf qui augmente la dispersion de la couleur. On peut adorer l'effet que cela donne, mais en contre partie la couleur devient moins contrôlable.
Personnellement, pour de l'illustration, je préfère avoir un peu plus de contrôle.

Un autre aspect de l'aquarelle que beaucoup adorent, c'est la granulation. On peut en voir un exemple sur "Cobalt blue" de White Nights. J'aime bien, mais à petite dose.
 

Ce que je déteste vraiment, c'est le coté "sale" que donne la couleur "Mars brown" avec ces morceaux qui n'ont pas l'air de vouloir se dissoudre dans l'eau, ou encore l'effet pas assez dissout du "Yellow Ochre". Apparemment, cet aspect-là vient du broyage des pigments.

Et j'ai trouvé un fabricant connu pour broyer tellement finement ses pigments que même ceux connus pour leur granulation naturelle, ne l'ont pratiquement plus : Holbein.
Et en plus, Holbein n'utilise pas non plus de fiel de bœuf ! Si je veux l'effet dispersant, je peux en acheter du synthétique et l'ajouter à ma peinture par exemple, je ne subis plus la dispersion, je peux la choisir si je le souhaite. Et ça, c'est chouette !
L'aquarelle se présente en tube 5ml, mais pour travailler en intérieur le tube ne me dérange pas, si c'est pour avoir des couleur impeccable, ça me va ! De plus, j'ai vu beaucoup d'artiste les utiliser dans des palettes personnalisées, faisant sécher la peinture dans des demi godets vides et les ranger dans de petites boite métallique pour pouvoir les emporter facilement... Ce qui du coup devait m'assurer de ne pas connaitre le désagrément vécu avec White nights et mon mélange qui n'a jamais voulu se re-dissoudre correctement dans l'eau.

 

Par contre, c'est compliqué de trouver les aquarelles Holbein en France. :(
J'ai bien trouvé des sets sur Amazon a un super prix, mais en regardant la liste des couleurs dans les sets j'ai pu voir que beaucoup étaient des couleurs à base de mélange de pigments ! D'ailleurs la plupart des review mitigées pointent du doigt cet aspect.  Mes recherches n'ont pas été inutiles !  Je décide donc de les acheter à l'unité en nombre limité (parce que du coup, c'est plus du tout le même budget que les 24 couleurs de White Nights).

 

J'ai donc d'abord acheté 6 tubes pour tester, chez https://www.jacksonsart.com un site basé en Angleterre, il est même traduit en français et j'y trouve pas mal de choses introuvables en France (on en reparlera pour les pinceaux justement) !
(lien de parrainage, je ne gagne pas d'argent directement, mais ça me permet de gagner des points à dépenser chez eux. Et je crois que ça te donne 10% de réduction sur ta première commande, mais je n'en suis pas certaine, c'est pas bien clair sur leur site... Bref, à vot' bon cœur !)

 


Voici un petit échantillon avec les pigments, leur résistance à la lumière, la référence Holbein, et le nom de la couleur.

 

J'ai craqué pour une couleur avec plusieurs pigment avec le "Mars Violet", me disant que ça serait une couleur d'appoint que je n'aurai pas besoin de mélanger.
Et vu que j'ai juste adoré le feeling de ces aquarelles j'en ai commandé quelques tubes de plus (12...), dont des bleus et quelques verts par flemme de faire mes mélanges moi-même... Mais les couleurs sont tellement sublimes !

Le choix a été difficile et long (ils ont plus de 100 référence d'aquarelles chez Holbein !)...  J'ai essayé d'avoir un échantillon assez large de couleurs pures pour pouvoir faire mes mélanges et quelques couleurs d'appoint pré mélangées sur des couleurs un peu coup de cœur en fait. "Prussian blue" si tu me lis... <3


Voici donc ma palette actuelle :

 

Le nombre d'étoile note la résistance à la lumière, plus y'en a mieux c'est. Si le pigment n'est pas noté c'est qu'il y en a plusieurs. Comme ça je sais ce que je peux mélanger sans danger ! :D

 

J'aime beaucoup ces aquarelles.
Je n'ai plus l'impression de lutter quand je les utilise, j'aime le contrôle qu'elles me laissent tout en appréciant le coté imparfait du medium avec un peu (vraiment très peu avec Holbein) de dispersion et de granulation. J'utilise toujours les White Nights, mais seulement quand je me déplace, dans mon atelier, c'est Holbein. Je compléterai sûrement ma collection avec le temps pour tester de nouvelles couleurs et aussi jouer avec les additifs pour ajouter plus de fluidité, de dispersion ou de granulation si j'en ai envie.

Illustration réalisée avec mes aquarelles Holbein et un fine liner noir.

 

Je n'ai pas vraiment testé d'autres fabricants d'aquarelles, parce que les aquarelles de qualité ne sont pas données... Ce petit set de 18 tubes Holbein m'a coûté presque 100€ (et encore j'avais un code promo, les frais de port offerts et la livre sterling était avantageuse ! ), le triple de White Nights pour moins de couleurs... Mais je ne regrette pas, ces couleurs me suffisent. Alors peut être existe-t-il encore mieux qu'Holbein et je ne l'expérimenterai certainement jamais. Accumuler du matériel -coûteux- pour ne pas l'utiliser c'est pas vraiment mon dada... ^^


Penses-tu que ces aquarelles Holbein te plairaient ? As-tu trouvé TON aquarelle, celle qui correspond à tes attentes ?

En tout cas, si tu as un fabricant chouchou, je serai curieuse de savoir lequel, et pourquoi !

Marine Feuilleaubois

25.04.2019

Aquarelle, Illustration, Matériel